Catégorie : Sélections thématiques

Pas loin de 40 ans de reportages, c’est vraiment le bazar ! Alors essayons d’en regrouper quelques uns. Sans le vouloir, ils se répondent au travers des décennies. Et si ensemble ils racontaient un petit bout de l’histoire du plateau de Millevaches ?

Les délices du plateau

La rubrique gastronomique de Télé Millevaches présentée par la fameuse Rosie Lemaire. Elle part à la rencontre d’ami(e)s, des cuisinier(e)s ou maraîcher(e)s toutes celles et ceux qui aiment les bonnes choses. Visite du plateau de Millevaches avec le ventre, des recettes locales ou presque et toujours délicieuses ! Les plats [ic_add_posts ids=’271525, 271530, 271553, 271578, 271616, 271760, 271890, 271976, 271691′ post_type=’videos’] Les desserts [ic_add_posts ids=’271719, 271667, 272006, 271637′ post_type=’videos’] Avec un maraicher et en occitan ! [ic_add_posts ids=’272104′ post_type=’videos’]        

La grande Histoire s’invite sur le plateau

Au XIX° siècle, c’est l’épopée des maçons limousins qui vont construire Paris, Lyon ou Bordeaux. Martin Nadaud proclame : « Quand le bâtiment va, tout va » …même au pays, où les migrants creusois ramènent l’argent de leurs « campagnes ». Au XX° siècle, ce sont les guerres. À Gentioux, on crie « Maudite soit la guerre ». À La Courtine, les soldats russes créent leur soviet en 1917. En 1939, 8 000 réfugies espagnols arrivent en Limousin. Sur la Montagne, Georges Guingouin organise les maquis de la « petite Russie ». À La Villedieu, le maire soutient les mutins de la guerre d’Algérie. Au XXI° siècle, les tragédies...

Libre et solidaire

Le plateau de Millevaches cultive son image rebelle de territoire libre et solidaire. Ancrée dans une histoire (l’entraide agricole, le communisme rural, les solidarités maçonnantes, le syndicalisme paysan), cette image est aujourd’hui réinventée sous d’autres vocables : coopératives et associations, économie sociale et solidaire, réseaux, coordinations, collectifs, échanges locaux, circuits courts, épargne locale… Toujours cette foutue manie de vouloir être maître de ses affaires et de son destin !

Un pays ouvert

Les maçons de la Creuse migrent, les marchands de vin de Bordeaux s’installent à Meymac, les agriculteurs hollandais mettent leurs troupeaux en plein-air dans les années 1960. Les néos-ruraux viennent revivifier le pays dès les années 1970, les jeunes retraités rentrent au pays après une vie professionnelle en ville, les migrants fuient la guerre et trouvent refuge ici. Les citadins en mal de campagne et les militants pensent plus simple de créer ici un autre monde… Jamais dans son histoire le plateau de Millevaches n’a été fermé sur lui-même.

Du minitel à Internet, le Plateau tisse sa toile

En 30 ans tout a changé. La télé est devenue numérique, les images sont partout et faites par tous. Le plateau s’est connecté. Des cyber-cafés et des duplex télématiques avaient ouvert la voie. Fibre et Haut-débit relient les villages au Village planétaire. Le télé travail permet de nouvelles installations. Télé Millevaches se regarde en .net. La technologie a ses bons et moins bons côtés…